Membres: 24,577
Discussions: 14,674
Messages: 49,419
En ligne: 94

Nouveau membre: Malek_1




Précédent   Islam France - Le forum islamique francophone ! > Islam > Hadiths et Sunna

Hadiths et Sunna Hadiths et Sunna de notre prophète (saw) bien aimé

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 03-03-11, 20:37
Avatar de repenti
repenti repenti est déconnecté
Je joue pas un rOle
 
Date d'inscription: décembre/2010
Messages: 541
Remerciements: 467
Remercié 176 fois dans 117 messages
Téléchargements: 0
Uploads: 0
repenti is on a distinguished road
Lightbulb La certitude et la confiance absolue en Allah

Sommaire | Chap. 1 | 7. La certitude et la confiance absolue en Dieu

Allah a dit :

Coran 33.22 : [Quand les croyants virent les coalisés, ils dirent : "Voilà ce que Dieu et Son messager nous avaient promis, et Dieu et Son messager disaient la vérité." Et cela ne fit que renforcer leur foi et leur soumission.]

Coran 3.173 : [Certes ceux auxquels l´on disait: "Les gens se sont rassemblés contre vous; craignez-les" - cela accrut leur foi - et ils dirent: "Allah nous suffit; Il est notre meilleur garant". Ils revinrent donc avec un bienfait de la part d´Allah et une grâce. Nul mal ne les toucha et ils suivirent ce qui satisfait Allah. Et Allah est Détenteur d´une grâce immense.]

Coran 25.58 : [Et place ta confiance en Le Vivant qui ne meurt jamais.]

Coran 14.11 : [Et c´est en Allah que les croyants doivent placer leur confiance.]

Coran 3.159 : [Une fois que tu es résolu, mets ta confiance en Dieu.]

Coran 65.3 : [Dieu suffit à celui qui met sa confiance en Lui.]

Coran 8.2 : [Seuls sont croyants ceux dont les coeurs frémissent au souvenir de Dieu, ceux dont la foi s'accroît quand Ses versets leur sont récités et qui placent leur confiance en leur Seigneur.]



74. Ibn ‘Abbas a dit : « Le Messager de Dieu a dit : « On a fait défiler devant moi les communautés religieuses (ou nations). Je vis alors un tel prophète et avec lui moins de dix adeptes, tel autre avec un ou deux partisans et un tel autre n’en ayant aucun. Tout à coup on éleva vers moi une foule énorme et je crus que c’était ma communauté. Mais on me dit : « Voilà Moïse et sa nation. Regarde plutôt à l’horizon ». Je regardai et vis apparaître des masses innombrables. On me dit alors; « Regarde de l’autre côté de l’horizon » et voilà surgir une foule immense. «C’est tout cela ta nation et, avec elle, soixante dix mille hommes qui entreront au Paradis sans subir aucun jugement et aucun tourment ». Puis il se leva et rentra chez lui. Les gens se mirent alors à conjecturer sur ces bienheureux qui entreront au Paradis sans jugements ni tourments. Certains dirent : « C’est sans doute ceux qui ont été les compagnons du Prophète ». D’autres dirent : « Ce sont peut-être ceux qui sont nés en Islam et n’ont ainsi jamais rien associés à Dieu ». On fit d’autres supputations. C’est alors que le Messager de Dieu se présenta à eux de nouveau et leur dit : « A propos de quoi discutez-vous ainsi? » Ils lui dirent l’objet de leurs discussions et il dit : « Ce sont plutôt ceux qui ne soignent pas par les incantations et ne se font pas soigner par elles. Ceux qui ne croient point au mauvais augure et qui s’en remettent en tout à leur Seigneur ». Juste à ce moment se leva ‘Oukkâsha Ibn Mohsin qui dit : « Prie Dieu pour que j’en sois! » Il lui dit : « Tu es effectivement l’un de ceux là ». Quelqu’un d’autre se leva pour faire la même demande. Il lui dit : « C’est là une faveur où t’a déjà précédé ‘Oukkaâsha » [Bukhari et Muslim]

75. D’après Ibn ‘Abbas , le Messager de Dieu disait : « Seigneur Dieu! Je me suis soumis à Ta volonté, j’ai cru en Toi, je m’en suis remis à Toi; c’est vers Toi que je suis retourné et c’est par Toi que j’ai pris à partie (mes adversaires). Seigneur Dieu! Je me mets sous la protection de Ta Toute Puissance, nul Dieu autre que Toi, afin que Tu ne m’égares pas. C’est Toi le Vivant qui pourvoit à la subsistance et à la sauvegarde de toute chose, qui ne meurt pas tandis que les génies et les humains meurent » [Bukhari et Muslim]

76. Ibn ‘Abbas a dit : « Dieu nous suffit et quel bon défenseur! » C’est la formule prononcée par Abraham quand on le jeta au feu. Elle a été de même prononcée par Mohammad quand on lui dit : « Les gens ont mobilisé des masses contre vous, craignez-les ». Cela augmenta leur foi et ils dirent : « Dieu nous suffit et quel bon défenseur! ». [Bukhari]

Dans une autre version de Boukhâri, selon Ibn ‘Abbas , il dit: « Les dernières paroles prononcées par Abraham quand on le jeta au feu furent: «Dieu me suffit et quel bon défenseur: »

77. Selon Abou Hourayra , le prophète a dit : « Il entrera au Paradis des gens dont les cœurs sont comme ceux des oiseaux ». [Muslim]

On dit que cela veut dire qu’ils s’en remettent à Dieu comme le font les oiseaux. On dit aussi que leurs cœurs sont sensibles comme ceux des oiseaux.

78. Jaber rapporte : « J'accompagnais l'Envoyé de Dieu au cours d'une campagne militaire du côté du Najd (région d'Arabie). Lorsque le Prophète rebroussa chemin, j'en fis de même. A l'heure de la sieste, nous nous trouvions dans une vallée pleine d'arbres épineux. Le Prophète fit une halte et les gens se dispersèrent pour se mettre à l'ombre des arbres. Le Prophète s'installa sous un grand arbre épineux auquel il accrocha son sabre. Nous dormions lorsque le Prophète nous appela, un bédouin se tenait auprès de lui. Il dit : « Cet homme a dégainé mon sabre et l'a brandi contre moi pendant que je dormais. Je me suis réveillé alors qu'il tenait le sabre dégainé. Il me dit : "Qui te protégera de moi ?" - "Dieu !", répondis-je par trois fois. » Le Prophète ne le châtia pas et s'assit. » [Bukhari et Muslim]

Dans une autre version, Jâber a dit : « Nous étions avec le Messager de Dieu à Dhât ar-riqâ’ lorsque nous parvînmes à un arbre qui procurait beaucoup d'ombre, nous le laissâmes alors au Prophète . Un idolâtre arriva alors que le sabre de l'Envoyé de Dieu était suspendu à l'arbre. Il le dégaina et dit : « As-tu peur de moi ? » Le Prophète répondit : « Non ». Il ajouta : « Qui te protègera de moi ? » - « Dieu » répondit le Prophète.

Et dans la version de Abou Bakr Al Isma’ilî (dans son recueil de Hadith authentifiés) il dit : « Qui te protège contre moi ? » Le Prophète répondit : "Dieu !" Le sabre tomba alors de sa main et le Prophète de Dieu le saisit, disant à son tour : "Et qui te protègera contre moi ?" - "Sois indulgent !", implora l'autre. Le Prophète dit alors : "Atteste qu'il n'y a de dieu que Dieu et que je suis le Prophète de Dieu!" Il dit : "Non, mais je te fais la promesse de ne plus te combattre ni de m'associer à qui te combattra." Le Prophète le laissa s'en aller. Le bédouin rejoignit ses compagnons et leur dit : "Je reviens de chez le meilleur des hommes." »

79. ‘Omar a dit : « J’ai entendu dire le Messager de Dieu : « Si vous vous en remettez à Dieu comme il convient de s’en remettre à Lui, Il vous apportera votre subsistance comme Il l’apporte aux oiseaux qui quittent le matin leur nid le ventre creux pour y rentrer le soir le ventre plein. » (Tirmidhi)

80. Selon Al Barâ , le Messager de Dieu a dit : « O untel! Quand tu te mets au lit dis : « Je soumets ma personne à Toi. Je tourne mon visage vers Toi, je m’en remets en toute chose à Toi et je place mon dos sous Ta protection espérant Ta récompense et craignant Ton châtiment. On ne peut se réfugier de Toi ni être sauvé de Toi en dehors de Toi. Je crois en Ton livre que tu as fait descendre et à Ton Prophète que Tu as envoyé ». Si tu meurs cette nuit, tu mourras ainsi dans la foi conforme à la saine nature (l’Islam) et si tu te réveilles le matin, tu auras alors acquis un bien ». [Bukhari]

Dans une autre version de Mouslim et Bukhari, rapportée selon Al Barâ : « Le Messager de Dieu a dit : « Quand tu vas au lit fais les mêmes ablutions que pour la prière, puis étends-toi sur le côté droit et dis (comme précédemment). Puis il dit : « Fais de ces paroles la dernière chose que tu dis ».

81. Abou Bakr (le véridique) qui fut, de même que son père et sa mère, compagnon du Prophète a dit : « Quand nous étions (lui et le Prophète) dans la grotte (où ils s’étaient cachés dans leur fuite vers Médine), je regardais les pieds des idolâtres qui étaient juste au-dessus de nous et je dis : « O Messager de Dieu ! Si l’un d’eux regardait au-dessous de ses pieds, il nous verrait ». Il dit : « Que penses-tu, O Abou Bakr! de deux compagnons dont le troisième est Dieu ? » [Bukhari et Muslim]

82. La mère des Croyants (l’épouse du Prophète) Oum Salma a dit : « Quand le Prophète sortait de la maison, il disait : « Au nom de Dieu. Je m’en remets à Dieu. Seigneur Dieu! Je me mets sous Ta protection afin de ne point m’égarer ni égarer personne, afin de ne pas glisser dans l’erreur ni d’y être poussé, afin de ne commettre aucune injustice et de ne pas en subir, de ne point me comporter en insensé ni d’être victime des insensés! » (Abou Daoud)

83. D’après Anas , le Messager de Dieu a dit : « Celui qui dit (il voulait dire: en sortant de chez lui): « Au nom de Dieu. Je m’en remets à Dieu. Il n’y a de force ni de puissance que par Dieu » on [les anges] lui dira : « Tu es guidé, tu es comblé et tu es preservé. » Le diable s'écartera alors de lui. » (Abou Dâoud, Tirmidhi, An-Nasâi et d’autres).

Abou Dâoud a ajouté : « Le Diable dit alors à un autre diable : « Que peux-tu bien faire à un homme qui a été placé sur le droit chemin, qui a été préservé du mal de ses ennemis et qui est sous la protection de Dieu? »

84. Anas a dit : « Deux frères vivaient du temps du Prophète . L’un d’eux se rendait régulièrement chez le Prophète et l’autre s’adonnait à son métier. Ce dernier se plaignit auprès du Prophète de l’oisiveté de son frère. Il lui dit : « Qui sait si tu ne reçois ta subsistance à cause de lui ? » (Tirmidhi)
__________________


- "A Allah revient la Louange abondante, pure et bénie. Nul ne peut Te louer et reconnaître Tes grâces comme Tu le mérites, ni ne peut se dispenser de Toi, ô mon Seigneur."

Al hamdu li-l-lâhi hamdan kathîran, tayyiban, mubârakan fîhi, ghayra makfiyyin wa lâ muwaddacin, wa lâ mustaghnan canhu rabbanâ.
Réponse avec citation
  #2  
Vieux 04-03-11, 14:56
Avatar de repenti
repenti repenti est déconnecté
Je joue pas un rOle
 
Date d'inscription: décembre/2010
Messages: 541
Remerciements: 467
Remercié 176 fois dans 117 messages
Téléchargements: 0
Uploads: 0
repenti is on a distinguished road
Post L'effort et le combat intérieur

Sommaire | Chap. 1 | 11. L'effort et le combat intérieur

Allah a dit :

Coran 29.69 : [Et quant à ceux qui luttent pour Notre cause, Nous les guiderons certes sur Nos sentiers. Dieu est en vérité avec les bienfaisants.]

Coran 15.99 : [Adore ton Seigneur jusqu'à ce que te vienne la certitude.]

Coran 99.7 : [Quiconque fait le poids d'un atome de bien le verra.]

Coran 73.20 : [Tout bien que vous aurez accompli pour vous-mêmes, vous le retrouverez auprès de Dieu, meilleur et plus grand en fait de récompense.]

Coran 2.273 : [Tout ce que vous dépensez comme bien, Dieu le sait parfaitement.]



95. Abou Hourayra rapporte que le Messager de Dieu a dit : « Dieu le Très-Haut a dit : « Je déclarerai la guerre à quiconque se montre hostile à l'un de Mes alliés (waliy). Parmi tous les moyens employés par Mon serviteur pour se rapprocher de Moi, rien ne M'est plus agréable que la pratique de ce que Je lui ai imposé. Mon serviteur ne cesse de se rapprocher de Moi par les actes surérogatoires jusqu’à ce que Je l’aime. Une fois que Je l’ai aimé, Je deviens son ouïe avec laquelle il entend, sa vue avec laquelle il voit, sa main avec laquelle il combat et son pied avec lequel il marche. S’il Me demande alors quelque chose Je la lui donne et, s’il se met sous Ma protection, Je la lui accorde ». [Bukhari]

96. Selon Anas , le Prophète a dit parmi ce qu’il a raconté au sujet de son Seigneur Puissant et Glorieux : « Lorsque mon serviteur se rapproche de Moi d’un empan, Je Me rapproche de lui d’une coudée. Lorsqu'il se rapproche de Moi d’une coudée, Je Me rapproche de lui d’une envergure (de bras). S'il vient à Moi en marchant, Je viens à lui avec empressement ». [Bukhari]

97. Ibn ‘Abbas a dit : « Le Messager de Dieu a dit : « Il est deux bienfaits que beaucoup de gens n’apprécient pas à leur juste valeur : La santé et le temps libre » [Bukhari]

98. Selon ‘Aïcha , le Prophète priait durant la nuit jusqu’à fendiller la peau de ses pieds. Je lui dis : « Pourquoi fais-tu tout cela alors que Dieu t’a effectivement pardonné tes fautes passées et futures? » Il dit : « Ne serais-je pas [dans ce cas] un serviteur reconnaissant. » [Bukhari et Muslim]

99. ‘Aïcha a dit : « Le Messager de Dieu , dès que venaient les dix dernières nuits du mois de Ramadan, les passaient à prier. Il faisait ainsi veiller sa famille, se mettait sérieusement à l’œuvre se serrait fortement son izar (c'est-à-dire s’abstenait d’avoir des rapports) et s’armait d’énergie pour s’adonner à son adoration de Dieu ». [Bukhari et Muslim]

100. Selon Abou Hourayra , le Messager de Dieu a dit : « Le croyant fort est meilleur et plus aimé de Dieu que le croyant faible, et en chacun d'eux il y a du bien. Recherche ce qui t'est profitable, aie recours à Dieu et ne faiblis pas. Si un malheur t'afflige, ne dis pas : « Si seulement j'avais fait ceci ou cela ! » Dis plutôt : « Tel est le décret de Dieu, et Il fait ce qu'Il veut. » Car [la particule] « si » ouvre la porte aux suggestions du diable. » [Muslim]

101. Toujours selon Abou Hourayra , le Messager de Dieu a dit : « L’Enfer est voilé par les passions et le Paradis est voilé par les désagréments. » [Bukhari et Muslim]

Dans une autre version : « a été entouré. »

102. Houdheyfa Ibn Tamân a dit : « J’ai prié un soir avec le Prophète . Il commença dans la première unité de prière (raka’a) à réciter le chapitre « la vache » (le plus long du Coran). Je me suis alors dit : « Il va sûrement s’arrêter au verset cent ». Mais il poursuivit sa lecture. Je me suis dis : « Il va finir le chapitre dans cette unité de prière ». Mais il entama le chapitre « les femmes » jusqu’à sa fin et entama celui de « la famille d’Imrân » qu’il récita entièrement. Il lisait pourtant lentement en articulant bien toutes les lettres. Chaque fois qu’il passait par une invocation de Dieu, il L’invoquait. Chaque fois qu’il passait par une demande de la protection de Dieu, il faisait cette demande. Puis il se courba et se mit à dire : « Gloire et pureté à mon Seigneur Le Très Grand ». La durée de son attitude courbée était proche de celle de son attitude debout. Puis il dit : « Que Dieu entende celui qui L’a loué! Notre Seigneur, louange à Toi. » Puis il se redressa et resta dans cette attitude une durée proche de celle de son attitude courbée. Puis il se prosterna en disant : « Gloire et pureté à mon Seigneur le Très-Haut ». La durée de sa prosternation était voisine de celle de sa station debout ». [Muslim]

103. Ibn Mas’ud a dit : « J’ai prié une nuit avec le Prophète . Il prolongea la station debout au point que j’ai failli commettre une mauvaise action ». On lui demanda : « Et quelle mauvaise action as-tu failli commettre? » Il dit : « J’ai failli m’asseoir et le laisser (poursuivre seul) ». [Bukhari et Muslim]

104. Selon Anas , le Messager de Dieu a dit : « Trois choses accompagnent le mort dans son cortège funèbre : sa famille, ses biens et ses œuvres. Deux d’entre elles retournent à la ville et une seule reste avec lui : son œuvre ». [Bukhari et Muslim]

105. Ibn Mas’ud a dit : « Le Prophète a dit : « Le Paradis est plus près de l’un de vous que le lacet de sa chaussure et il en est de même de l’Enfer. » [Bukhari]

106. Rabi’a Al Aslami le serviteur du Messager de Dieu et l’un des gens de la Soffa (un endroit de la mosquée du Prophète servant d’asile aux pauvres) a dit : « Je couchais sous le même toit que le Messager de Dieu et je lui apportais l’eau de ses ablutions ainsi que ses autres objets nécessaires. Il me dit une fois : « Demande-moi quelque chose ». Je dis : « Je te demande de m’agréer en ta compagnie dans le Paradis ». Il dit : « As-tu une autre demande? » Je dis : « Non, rien que cela ». Il dit : « Aide-moi contre toi-même (contre tes passions) par l’abondance des prosternations ». [Muslim]

107. Thawbân, l’affranchi du Messager de Dieu a dit : « J’ai entendu dire le Messager de Dieu : « Multiplie les prosternations, car chaque fois que tu te prosterneras pour Dieu, Il t'élèvera d'un degré et t'enlèvera une faute ». [Muslim]

108. ‘Abdullâh Al Aslami a dit : « Le Messager de Dieu a dit: « Le meilleur des hommes est celui dont la vie est longue et dont les oeuvres sont bonnes ». (Tirmidhi)

109. Anas a dit: « Mon oncle Anas Ibn An Nadr s’absenta de la bataille de Badr. Il dit : « O Messager de Dieu! Je me suis absenté de ta première bataille contre les idolâtres. Si Dieu me permet de participer à la guerre contre les idolâtres, Dieu verra (ou fera voir) certainement ce que je fera i». Quand vint le jour de la bataille de Ouhoud, les musulmans battirent en retraite et Anas disait : « Seigneur Dieu! Je m’excuse auprès de Toi pour ce qu’ont faits ceux-ci (ses compagnons) et je me déclare innocent de ce qu’ont fait ceux-là (les idolâtres) ». Il s’avança ensuite et Sa’d Ibn Mou’adh vint à sa rencontre. Il lui dit: « O Sa’d Ibn Mou’adh! Le Paradis, par Le Seigneur de la Ka’ba, je sens son odeur sur le chemin de Ouhoud! » Sa’d dit : « Je n’ai pu faire ce qu’il a fait, ô Messager de Dieu !» Anas dit : « Nous avons dénombré sur son corps plus de quatre vingt coups de sabre ou blessures de lance ou traces de flèche. Nous l’avions trouvé alors qu’on l’avait tué et que les idolâtres avaient profané son cadavre. Nul le l’a reconnu si ce n’est sa sœur qui l’a reconnu aux extrémités de ses doigts. Anas dit : « Nous pensions que ce verset était descendu à son sujet et au sujet de ses semblables : parmi les Croyants, il est des hommes qui ont pleinement tenu leurs promesses vis-à-vis de Dieu ». [Bukhari et Muslim]

110. ‘Oqba Al Ansârî a dit : « Lorsque le verser relatif à l'aumône légale fut révélé, nous louions nos services comme porteurs (pour gagner de quoi faire l'aumône). Un homme vint faire une aumône considérable et l'on cria aussitôt à l'ostentation. Un autre fit l'aumône de la mesure d'un "sa" et on dit : « Dieu Se passe bien de cette aumône. » Alors le verset suivant fut révélé : « Certains d'entre eux dénigrent et raillent aussi bien les croyants qui font des aumônes volontaires et désintéréssées que ceux qui n'en font que selon leurs faibles moyens. Dieu Se moquera bien de ces impies et les soumettra à de terribles tourments. » (Coran 9/79) [Bukhari et Muslim]

111. Selon Sa’d Ibn ‘Abdel ‘Aziz, selon Rabî’a Ibn Yazid, selon Abou Idris Al Khawâlânî, selon Abou Dharr , le Prophète a dit parmi ce qu’il a rapporté des paroles de Dieu béni et glorifié : « O Mes serviteurs! Je Me suis interdit à Moi-même l’injustice et Je l’ai interdite entre vous. Aussi ne soyez pas injustes les uns envers les autres. O Mes serviteurs! Vous êtes tous égarés sauf celui d’entre vous que J’ai guidé sur le droit chemin. Aussi demandez-Moi de vous mettre sur le droit chemin et Je vous y guiderai.

O Mes serviteurs! Vous avez tous faim sauf celui à qui J’ai donné à manger. Aussi demandez-Moi votre subsistance et je vous la donnerai. O Mes serviteurs! Vous êtes tous nus sauf celui que J’ai vêtu. Aussi demandez-Moi de vous vêtir et Je vous vêtirai. O Mes serviteurs! Vous péchez de nuit et de jour et Moi J’absous tous les péchés. Aussi demandez-Moi votre absolution et Je vous absoudrai. O Mes serviteurs! Jamais vous ne pourrez Me faire du mal et jamais vous ne pourrez Me faire du bien.

O Mes serviteurs! Si vos premiers et vos derniers, vos humains et vos génies avaient tous le cœur le plus pieux d’un seul homme d’entre vous, cela n’ajouterait en rien à Mon Royaume. O Mes serviteurs! Si vos premiers et vos derniers, vos humains et vos génies avaient tous le cœur le plus impie d’un seul homme d’entre vous, cela ne diminuerait rien de Mon Royaume. Mes serviteurs! Si vos premiers et vos derniers, vos humains et vos génies se rassemblaient tous debout sur un seul plateau pour Me faire des demandes que j’exaucerais toutes, cela ne diminuerait rien de ce que Je détiens sauf comme ce qu’une grosse aiguille diminue de la mer quand elle y est plongée.

O Mes serviteurs! Ce ne sont en vérité que vos œuvres que Je compte pour vous, pour vous en donner ensuite la juste récompense. Celui qui trouvera une bonne récompense qu’il rende grâce à Dieu; et celui qui trouvera autre chose, qu’il ne fasse de reproches qu’à lui-même ». Sa’id a dit : « Quand Abou Idris rapportait ce hadith, il se mettait à genoux pour le faire ». [Muslim]

L’imam Ahmad Ibn Hambal a dit : « Ce Hadith était le plus noble aux yeux des syriens ».
__________________


- "A Allah revient la Louange abondante, pure et bénie. Nul ne peut Te louer et reconnaître Tes grâces comme Tu le mérites, ni ne peut se dispenser de Toi, ô mon Seigneur."

Al hamdu li-l-lâhi hamdan kathîran, tayyiban, mubârakan fîhi, ghayra makfiyyin wa lâ muwaddacin, wa lâ mustaghnan canhu rabbanâ.
Réponse avec citation
Réponse

Liens sociaux

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


   Chatbox
Chargement...
Salam Aleykoum , bienvenue sur la ChatBox du forum Islam France ...
 

Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 06:24.



Islam France © 2003-2012